Un plan de mobilité inter-entreprises en faveur de la transition énergétique développé aux Joncaux

La Zone d’Activité (ZA) des Joncaux constitue un double enjeu : c’est une zone dynamique regroupant près de 1400 employés répartis dans 105 entreprises, dans une zone transfrontalière. S’est donc posée la question de l’optimisation des déplacements des employés sous le prisme de la transition énergétique. Plusieurs initiatives ont déjà été lancées par la Ville dans cette optique.

Les résultats d’une enquête menée conjointement par la Ville, la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bayonne, et les entreprises de la ZA des Joncaux présentés le 13 mai 2022 sont édifiants au regard de la crise écologique actuelle. Ils témoignent de la nécessité d’un changement en matière de déplacement domicile-travail : 68 % des employés se rendent sur le lieu de travail individuellement en voiture. Cependant, plus de 30 % d’entre eux sont ouverts à changer de mode de transport.

15 propositions pour répondre à cette problématique sont actuellement à l’étude mais plusieurs initiatives ont déjà été mise en place par la Ville et d’autres acteurs publics locaux.

Un nouvel espace de covoiturage aux Joncaux

Vendredi 13 mai, le parking de covoiturage à proximité de l’autoport était inauguré pour favoriser le covoiturage entre salariés de la zone. Chantal Kehrig, 1e adjointe au Maire et Vice-Présidente du Syndicat des Mobilités Pays Basque – Adour en a profité pour annoncer qu’avec « l’appui de la CCI, la Ville va lancer une enquête auprès des entreprises de la zone des Joncaux sur leurs besoins en termes d’aménagement de la salle de l’autoport tant sur les services que les équipements attendus. Il est indispensable que nous réfléchissions à optimiser les structures et les outils à disposition des entreprises dans l’enceinte de leur zone ».

Des entreprises hendayaises déjà engagées

Depuis janvier 2018, la Loi sur la transition énergétique pour la croissance verte oblige les entreprises de plus de 100 salariés à établir un plan de mobilité, c’est-à-dire, un ensemble de mesures visant à favoriser des modes de transports alternatifs à la voiture individuelle pour les trajets domicile-travail des employés en vue de réduire les émissions polluantes et le trafic routier.

A Hendaye, déjà deux entreprises ont mis en place cette obligation : EPTA et Sokoa. L’entreprise EPTA a décidé de mettre en avant l’utilisation du vélo ; elle est membre de la FFUB (Fédération Française des Usagers de Bicyclette) et entreprise référente pour les employeurs pro-vélo. De son côté, l’entreprise Sokoa a conclu un partenariat avec l’association hendayaise Recycl’arte pour permettre à ses employés de bénéficier des services proposés par l’association pour réparer leurs vélos.

Enfin, le Consorcio a développé un site web trilingue (français, basque, espagnol) pour informer les habitants sur les transports en commun transfrontaliers afin d’en encourager l’usage des deux côtés de la frontière.

Navigation de l’article